Nos propositions

Notre pays fait face à une forte évolution de sa démographie avec un vieillissement important de la population dont l’impact est à la fois social et financier. Pour que ce défi devienne une chance, le paradigme doit être revu et les questions de mobilités, qui concernent une large part des citoyens, mises sur le devant de la scène. 

Nos propositions s’articulent autour de quatre thématiques clés : favoriser le lien social, placer l’accessibilité au cœur des enjeux du logement, prévenir la perte d’autonomie et accompagner le bien vieillir chez soi en permettant l’accès aux mobilités verticales à tous. 

En savoir plus : téléchargez le plaidoyer

Proposition #1 

Inscrire un critère inclusif de mobilité verticale dans les appels d’offres publics et dans les conventions de subventions, et conditionner le cahier des charges de remise en état ou de remise à niveau des bâtis pour rendre plus accessible la ville et ses infrastructures.

Proposition #2 

Coconstruire un label 360° garant de l’accessibilité du territoire au sens large (établissements publics mais aussi espaces de vie) avec l’ensemble des parties prenantes (usagers, collectivités, bailleurs, sachants, etc.).

Proposition #3 

Recruter ou faire appel à des tiers de confiance pour réaliser des audits à domicile destinés à analyser les contraintes et les besoins des personnes âgées de plus de 60 ans en termes d’accessibilité au bâti et de services. Pour fluidifier ce parcours, instaurer un « chèque audit accessibilité » sur le modèle de fonctionnement de MaPrimeRénov’.

Proposition #4 

Soutenir l’installation des équipements mis en évidence par le diagnostic de prévention précité. Proposer un dispositif d’accompagnement d’aide au paiement via un « chèque mobilités verticales ».

Proposition #5 

En cas d’urgence (chute, maladie ou accident), réduire à 1 mois le délai pour une visite à domicile sur demande d’un ergothérapeute. Pour ce faire, favoriser le recrutement de nouveaux praticiens.

Proposition #6 

Développer un module de formation aux solutions d’accessibilité destiné aux tiers de confiance. À titre d’exemple, coconstuire des modules de deux heures à l’intérieur du programme de formation des ergothérapeutes en lien avec les solutions des ascensoristes et élévatoristes.

Proposition #7 

Lancer, tous les 5 à 10 ans, un audit sur l’accessibilité du parc social en concertation avec les bailleurs, les élus et les ascensoristes (sur les questions d’accès et de sécurisation des déplacements).

Proposition #8 

Re-flécher les budgets alloués à l’accès à/dans le domicile sur les équipements de mobilités verticales.

Proposition #9 

Inscrire les solutions de mobilités verticales dans la Liste des produits et prestations remboursables par l’Assurance Maladie (LPPR).